Journal de bord J24

Une séance photo à la piscine.

photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer

Vous l’avez vue dès les premiers jours du confinement, je vous ai parlé de séance photo dans l’eau.

Je vous invite d’ailleurs à aller jeter un coup d’oeil à mon portfolio underwater, si ce n’est pas déjà fait.

Pour résumer un peu, j’ai suivi une formation pour être photographe aquatique.

Fluidity est la seule formation en France à former les photographes dans cette spécialité.

Nous sommes donc très peu de photographes à avoir les qualifications et la formation nécessaire pour exercer dans ce domaine.

Mais revenons en a ma dernière séance d l’été dernier.

Ce qu’il faut savoir pour faire des photos sous l’eau :

Les paramètres à prendre en compte sont nombreux, demandent de la technique et de l’adaptation.

Car chaque situation est différente, à commencer par la piscine.

  • Une piscine chez un particulier comme ici, ou une piscine dans un établissement.

La qualité de l’eau sera surement différente. Il peut y avoir plus de particules chez un particulier, et le résultat pourra être légèrement différent.

Une piscine intérieure ou extérieure ?

Là encore le résultat sera différent, à cause de la lumière évidemment.

De plus sur une piscine extérieure, selon l’heure de la séance photo dans l’eau, et selon l’exposition de la piscine. Il peut y avoir les reflets du soleil qui créer des marbrures.

Ce qui est très joli certes, mais c’est un paramètre important selon le résultat voulu.

  • Le fond de la piscine a une importance aussi. Car le fond est l’arrière-plan du sujet, tout comme en photographie terrestre.

En underwater photography, le post-traitement des photos est totalement différent qu’un shooting classique. Là encore, il faut s’adapter et sortir de sa zone de confort, pour trouver l’équilibre. Il y a plus de retouches, et cela prend également plus de temps.

Donc le fond à carreaux sera un peu plus compliqué à travailler qu’un fond lisse. Par exemple, si je veux enlever un jet, une ouverture, ou un élément sur le fond. Car ce n’est pas esthétique sur la photo, et attire le regard ailleurs que sur le sujet.

Et bien le fond à carreaux va me demander plus de travail, car la retouche doit être invisible.

Je vous montrerais des avant après dans un autre article, pour vous faire comprendre que le travail est vraiment différent.

Voilà pour aujourd’hui chers lecteurs.

A demain.

Ludi


photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer
photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer
photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer
photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer
photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer
photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer
photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer