Journal de bord J4

Cela fait seulement 4 jours, donc 4 mini-articles que j’écris, et je ne sais déjà plus quel titre donner à chaque article.
Au jour 45 je vais vous pondre un “quoi de neuf docteur ?” “Allo il y a quelqu’un” ou encore “J’me tire de cette planète ici ça craint du boudin”.

Non plus sérieusement tout va très bien, mais je sais que l’on va tous avoir un gros ras-le-bol à un certain moment, et puis l’apaisement viendra.

C’est à ce moment-là que j’ai espoir que les consciences s’ouvriront enfin.

Que les yeux verront ce qui est essentiel, et que les coeurs se chargeront d’une énergie nouvelle.

Rien n’arrive pas hasard dans la vie, tout à un sens.

En attendant, voici la photo du jour.

Je vous plante le décor : blablabla vous connaissez le contexte, c’est le même depuis le 1er article de la série.

Cette photo est l’une des premières du shooting underwater. (Ma maman vient de me rappeler d’ailleurs, qu’il y a une semaine tout juste, j’étais dans l’eau en train de faire ce shooting. Vive les visios pour voir les gens qu’on aime)

Evidement je teste en premier l’endroit où il y a le plus de lumière dans la piscine. Sauf qu’il y a les jets d’eau derrière, et que la lumière ne me convient pas plus que cela.

Néanmoins je fais quand même des photos. Il faut que je me réapproprie le caisson dont je ne me suis pas servie depuis août.

Et il faut que Melanie (@mel_art_contorsion) s’adapte à l’eau pour prendre la pose, et s’habitue aux apnées.

Bon là en l’occurrence elle est juste assise je sais 🙂

Pour vous montrer quel est le travail du photographe, après le shooting, je vous mets ci-dessous quelques étapes du post-traitement.

Cela vous permet aussi de vous rendre compte qu’il y a quand même un peu de boulot après un shooting.

Et encore moi perso, je n’aime pas passer des heures sur une photo. Je ne maîtrise pas trop photoshop (et je ne le veux pas d’ailleurs.)

Moi je suis du genre à bien aimer les imperfections, parce que c’est exactement ça la vie pour moi. Un peu bancale, pas très nette parfois, et irrégulière.

Beh je fonctionne pareil pour les photos, et c’est justement cette non recherche de la perfection, mais de l’authenticité que j’aime.

A demain les seuls au monde

ludi

photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer
photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer
photographe-aquatique-montpellier-underwater-photographer